Patrimoine environnemental

Les plages

La plage de Massane qui borde l’étang de Berre, s’étend sur 145m. Sa baignade est surveillée en juillet et en août, de 11h à 18h.
Un contrôle des eaux de baignade est effectué une fois par semaine.

Durant tout l’été, des activités nautiques sont proposées, pour toute la famille, tous les jours, à proximité des campings.
L’idéal pour passer des vacances inoubliables !

La plage de Massane

Trois autres plages : Varage, Arthur et Patorgue bordent également l’étang de Berre dans un environnement préservé.

Elles sont facilement accessibles mais ne bénéficient pas de baignades surveillées.

Étang de Berre

Situé dans le département des Bouches-du-Rhône, entre le golfe de Fos et la rade de Marseille, l’Etang de Berre est une lagune méditerranéenne profonde, reliée à la mer par le chenal de Caronte. L’étang est constitué de 2 parties séparées par un haut-fond : le grand étang à l’ouest et l’étang de Vaire à l’Est, qui représente environ 20 % d’un superficie totale de 155 km2. Le pourtour de l’étang de Berre fait environ 75 km. Le canal de Caronte creusé à – 9 m de Martigues au golfe de Fos relie l’étang de Berre à la mer . Le volume de l’étang est estimé à 980 millions de m3, pour des profondeurs moyenne et maximale respectivement de 6 et 9m.

Vue sur le quartier de Massane, bordé par l’Étang de Berre

 

Étangs Citis-Pourra

Les étangs Citis-Pourra font partie du chapelet d’étangs intérieurs compris entre l’étang de Berre à l’Est et la Méditerranée à l’Ouest. Ils constituent une des dernières zones humides d’une qualité écologique et paysagère remarquable, dans un secteur fortement industrialisé, compris entre les courbatures de Fos-Istres et Martigues-Port-de-Bouc. Bordés de magnifiques roselières et ceinturés par la forêt de Castillon, ils offrent une belle diversité floristique et faunistique, aussi bien aquatique que terrestre. Enfin, une partie de leurs rives est encore occupée par des activités traditionnelles agricoles (Ferme du Ranquet au Citis ; cultures au Pourra) et cynégétiques.

Ces deux étangs sont classés au niveau européen avec Natura 2000, au niveau national avec les sites classés, et font l’objet d’un projet de Réserve Naturelle Régionale.

Depuis l’Antiquité, la richesse du chapelet d’étangs intérieurs a toujours résidé dans son taux de salinité exceptionnel. Le commerce du sel fit de cette zone un carrefour stratégique dont témoigne le site archéologique de Saint-Blaise. Le Citis faisait partie des étangs qui étaient exploités pour l’activité salinière. En 1835, un canal d’évacuation des eaux du Citis vers l’Etang de Berre est mis en place, de même qu’une voie ferrée pour transporter le sel jusqu’au port du Ranquet sur l’Etang de Berre. En 1925, cette activité cesse. Le Pourra faisait partie, quant à lui, du domaine royal. Cédé à la famille Charleval et érigé en fiel noble au XVIème siècle, il fut asséché des 1779 et mis en culture. Racheté par les Salins du Midi, il fut loué à un chasseur qui le remit en eau pour son activité. Lorsque le Conservateur du littoral le rachète, le bail de chasse n’est pas caduc, ce qui explique que l’activité perdure.

L’Étang du Pourra

L’Étang du Citis

La faune

Ces étangs offrent un riche panel d’espèces protégées au niveau ornithologique (Héron pourpré, Grèbe à cou noir) et herpétologique (Coronelle girondine, Couleuvre de Montpellier, Rainette méridionale). Le Pourra accueille 120 espèces d’oiseaux dont 21 espèces nicheuses (Blongios nain, Echasse blanche, Grèbe castagneux, Tadorne de Belon, etc.).

Le Citis est, quant à lui, une zone de repos pour les anatides (canards, sarcelles, tadornes…) ainsi qu’une zone d’alimentation pour de nombreux hérons. Ce sont aussi des zones privilégiées pour la migration et l’hivernage d’un nombre plus important d’oiseaux (plus de 6200 ont été observés rien que sur le Pourra en 2010).

Un exemple d’un héron pourpré, espèce que l’on retrouve à Saint Mitre les Remparts

La flore

Les étangs du Citis et du Pourra présentent une mosaïque d’habitats naturels remarquables et protégés comme les communautés amphibies halo-nitrophiles (groupement à Crypsis aculeata).

Le cortège floristique est composé d’espèces protégées remarquables telles que la Bugrane sans épines, l’Hélianthème à feuilles de marum ou encore le Liseron rayé.

Massif du Cadéraou - Figuerolles

Les collines de Cadéraou et Figuerolles sont un domaine forestier de 426 hectares. Il constitue une agréable balade pédestre faite de chemins et de sentiers qui dominent l’étang de Berre, loin de sa partie industrielle.
Prévoyez des chaussures de marche et de l’eau et partez pour une balade qui vous conduira vers une petite plage isolée et composée d’amoncellement de coquillages. Le décor est féérique, vous y croiserez la faune locale : grive musicienne, geai des chênes, pinson des bois, fauvette pichou, la tourterelle et le circaète Jean-le-blanc qui se cachent au milieu d’une flore riche et dense : genévriers, lavandes, romarins, cistes, pins d’Alep, chênes kermès, chênes verts, tamaris et érables de Montpellier.
Les sentiers sont balisés et les points de vue sur l’Étang de Berre éblouissants.
Retrouvez des informations complémentaires sur le site MyProvence >

Le plage de Figuerolles, dite « de coquillages »

L'annuaire